Les laïcs dans l'Eglise

 

 

 

Le mot "laïc" est dérivé de "laos" mot grec qui signifie "le peuple". Par leur nature et leur baptême, les laïcs sont membres à part entière de l'Eglise et de sa mission apostolique. Mais ils y ont été longtemps relégués dans une position de subordonnés. Un changement s'est opéré à partir de la 2ème moitié du 19ème siècle et surtout au cours de la première partie du 20ème.. De nombreux mouvements catholiques ont vu le jour. Tout en restant en lien avec la hiérarchie, ils étaient animés par des laïcs. La percée de l'Action Catholique a été soutenue et encouragée par les papes à partir de Pie XI.

 

Le Concile Vatican II a pris acte de ce qui s'était développé sur le terrain. Il en a surtout fait la théologie. Il a ainsi abouti à une vision renouvelée de l'Eglise toute entière. Celle-ci n'est plus présentée comme une société monarchique et rigide mais comme "le Peuple de Dieu", un peuple messianique en marche. Ce peuple a pour chef le Christ et il est envoyé pour propager le Royaume de Dieu sur l'ensemble de l'univers..

 

A l'intérieur de ce peuple de Dieu, tous les membres ont égale dignité et commune vocation même si les fonctions sont diverses. Tous participent à la triple fonction

    - sacerdotale par la prière, la sanctification et les sacrements

    - prophétique : envoyés pour annoncer l'Evangile

    - Royale : annonce de l'Evangile

Au coeur de cette vocation commune, le laïcat a un rôle propre à jouer. Plongé dans les réalités de la vie du monde (famille, activités culturelles, économiques, politiques, sociales...), sa vocation est d'y prendre des responsabilités et d'y faire pénétrer l'esprit de l'Evangile. C'est ce qui constitue l'apostolat des laïcs.

 

Les laïcs peuvent aussi être amenés à prendre leur part dans la mission de la communauté chrétienne. Ils tiennent une place de plus en plus grande dans l'animation pastorale en tant que catéchistes, animateurs de liturgie ou de mouvements d'action catholique, membres du Conseil Pastoral, participation aux équipes d'aumôneries (scolaires, hôpitaux, prisons...), gestion financière des paroisses...

Les laïcs ne peuvent plus être considérés dans l'Eglise comme de simples "non clercs". Une mission spécifique de le toute première importance lui est reconnue : Etablir le Royaume de Dieu à travers la "gérance des choses temporelles." (LG). Affirmer cela c'est sans doute reconnaître un état de fait. C'est surtout affirmer une exigence vis à vis de l'ensemble des chrétiens laïcs.