Parlez-nous de Dieu, de Jésus et de sa Mère…

 

 


En Union Soviétique (U.R.S.S.), dans les années 1960, une communauté religieuse clandestine abritait un noviciat qui fut découvert par la police. Toutes les novices furent arrêtées et exilées en Sibérie. Logées dans une cabane en pleine forêt, elles devaient abattre un nombre déterminé d'arbres par semaine. Plus loin, il y avait d'autres cabanes et baraquements avec d'autres forçats astreints à la même besogne.


Un soir, alors que les jeunes filles priaient la Sainte Vierge, on frappa violemment à la porte. Terrorisées, elles finissent par ouvrir en tremblant... Vingt rudes gars pénètrent dans la cabane. Un d’eux s'explique : « On nous a dit que vous êtes des religieuses. Parlez-nous de Dieu, de Jésus et de sa Mère. Nous sommes ici depuis trente ans déjà et sans prêtre ».


Dès ce moment, la cabane des novices est devenue une église. Les forçats s'y réunissent discrètement mais régulièrement. Les jeunes filles leur réapprennent les prières oubliées, prêchent, baptisent enfants et adultes. Les autres détenus les ont libérées du travail et abattent les arbres à leur place afin qu'elles aient le temps de prier. Ainsi, en plein goulag, la Vierge Marie est venue relever ses enfants souffrants.


Mgr Hnilica, dans "Pro Fratribus" 1974
Recueil marial 1976