Lettre aux Hébreux

 

La lettre aux Hébreux ressemble plus à un discours qu'à une épître. Avec de nombreuses références à l'Ancien Testament, elle tourne autour d'une grande idée : Jésus Christ est le Grand Prêtre par excellence, à la fois sacrificateur et sacrifice. Il cumule les fonctions de sacrificateur et de Roi Messie

Après son passage sur la terre et son enseignement nouveau aux hommes, Jésus siège dans un sanctuaire nouveau, construit, non de la main des hommes mais par Dieu lui-même. Cela implique que les sacrifices religieux de l'ancienne alliance sont dépassés et doivent être remplacés. Désormais, c'est par Jésus que les croyants peuvent s'approcher du Père. Le voile qui séparait le lieu saint et le lieu très saint du temple est déchiré. Désormais, Dieu se rend accessible à tous.

Cette lettre se termine par une série d'exhortations à la foi. Elle rappelle également aux chrétiens leurs devoirs à l'égard de la société et de la communauté des croyants.

Auteur : tous les exégètes s'accordent pour dire que cette lettre n'est pas de Paul mais d'un de ses compagnons.

"Mettre sa foi en Dieu, c'est être sûr de ce que l'on espère, c'est être convaincu de la réalité que l'on ne voit pas. (Hébreux 11,1)