21 novembre : Elle a tout donné

 

Textes bibliques : Lire

 

Ce qu'il faut voir dans cet Évangile c'est le regard de Jésus. Cela se passe dans l'enceinte du temple, face à la salle du trésor. Les pèlerins sont venus en grand nombre pour la fête de la Pâque. Pour eux, c'est le moment de déposer leur offrande. Il faut en effet finir de financer la restauration du temple. Beaucoup de gens riches y mettent des grosses sommes.  Pour les responsables de la trésorerie, c'est un grand moment. Malheureusement, ils ne savent pas regarder au-delà des apparences. Pour eux, il n'y a que l'argent qui compte.

 

Arrive une pauvre veuve qui verse deux piécettes. Personne ne l'a remarquée. Personne n'a vu qu'elle a tout donné, tout ce qu'elle avait pour vivre. Personne n'a mesuré la valeur de sa générosité. Or voilà que sans même le savoir, elle a attiré l'attention de Jésus. Il montre à tous qu'elle a tout donné, tout ce qu'elle avait pour vivre. Elle ne peut plus s'appuyer sur aucun soutien matériel. C'est à Dieu qu'elle donne tout. Elle choisit de mettre sa confiance en lui seul. Sans le savoir, elle met en pratique la parole de l'évangile : "Cherchez d'abord le Royaume et sa justice et tout le reste vous sera donné par surcroît."

 

Le Christ nous provoque à nous demander où nous mettons nos premières préoccupations : dans les biens matériels qui restent périssables ou dans la confiance en Dieu qui ne nous abandonne jamais. Risquer la confiance c'est tout donner, c'est donner le peu que nous avons en argent, en compétence, en force physique et spirituelle. Tout cela, nous l'avons reçu gratuitement pour le partager. En ce temps où nous préférons nous barder d'assurances vies, voilà un appel exigeant.

 

Le Christ est celui qui a tout donné jusqu'au bout. Et il continue à se donner à chacun. Prions-le pour qu'il nous donne la foi de cette pauvre veuve dont nous parle l’évangile. Et nous n’oublions pas cette autre veuve, celle qui se trouvait auprès de la croix de son Fils Jésus. Elle aussi a tout donné. Elle s’en est entièrement remise à Dieu. Demandons au Seigneur qu’il nous apprenne à voir comme lui, à ne pas nous arrêter aux apparences, si belles soient-elles, mais à découvrir la beauté cachée au fond des cœurs.