Confirmation, Profession de foi : Quelle différence ?

 



Avant toutes choses, il importe de bien faire la distinction entre les différentes étapes de l'initiation chrétienne :



Vers l'âge de 8 ans, un enfant est admis à communier pour la première fois. On dit qu'il fait sa première communion. Il pourra continuer à communier aux messes suivantes.



Vers l'âge de 12 ans, il franchit une nouvelle étape dans sa personnalité et donc dans sa foi. C'est à ce moment-là que les chrétiens célèbrent la profession de foi. Ce jour-là, le jeune communie plus solennellement au Corps et au Sang du Christ. Il manifeste qu'il veut être en communion avec Dieu et avec tous les croyants. Il est invité à dire devant tout le monde où il en est dans sa relation avec Dieu. Petit à petit en effet, il devient adulte et responsable.



Quand l'enfant est au berceau, il n'est pas libre. Ses parents doivent prendre toutes les décisions à sa place, même celle de manger et de se laver. En grandissant, c'est lui qui prend sa vie en main.



Parmi les décisions que les parents prennent pour l'enfant, il y a le baptême. Ils ont toujours voulu lui donner, ce qu'ils estimaient le meilleur pour lui. Le jour de la profession de foi, c'est le moment de leur dire : "Je crois que vous avez bien fait ; je suis d'accord avec votre choix ; je continue dans cette direction. La profession de foi est donc l'une des premières décisions que l'enfant prend lui-même.



Quant à la confirmation, c'est l'un des sept sacrements. C'est un signe que Dieu adresse aux croyants. Il fait partie des trois plus importants pour devenir chrétiens. Baptême, Eucharistie et confirmation.



Recevoir le sacrement de confirmation c'est recevoir le don de l'Esprit Saint. Parler de l'Esprit Saint est toujours difficile et abstrait. Le plus important c'est d'en faire l'expérience comme d'une force qui nous entraîne ou d'un amour qui nous envahit. Dans le livre des Actes des Apôtres, il se manifeste par un vent de tempête qui fait irruption dans le lieu où la communauté des disciples est rassemblée. Eux qui se cachaient par peur des juifs reçoivent le courage de sortir et d'annoncer ce qui Dieu a fait en Jésus Christ. L'Esprit Saint leur donne l'audace et la confiance nécessaires pour annoncer les merveilles de Dieu.



Quand le feu est prêt à s'éteindre, il suffit de souffler dessus pour le faire repartir ; ainsi l'Esprit Saint est un souffle de vie en nous. Il nous ranime, nous redonne force et vitalité ; c'est un feu qui réconforte et réchauffe.



Demander à être confirmé est un acte de courage car l'Esprit souffle où il veut. Il faudra sortir de l'ombre pour rayonner comme la lumière "qui brille pour tous ceux qui sont dans la maison".



Saint Augustin compare le baptisé à un matelot embarqué sur un navire en pleine mer où le guettent mille dangers et tentations : "Sois soldat, lui dit-il, ne quitte pas ton poste..." La confirmation implique un engagement de la part du confirmé de ne pas avoir peur de témoigner de sa foi par sa vie et, si on le lui demande, par ses paroles.

La confirmation implique de prendre en main la responsabilité de sa foi et de sa destinée. La confirmation met l'accent sur le Saint Esprit qui a confirmé les apôtres le jour de la Pentecôte et leur a donné le courage pour vivre leur foi et en témoigner.
   

                Ô Seigneur, envoie ton Esprit
                Qui renouvelle la face de la terre.