28 novembre : Lundi de la 1ère semaine de l'Avent


 

Textes bibliques : Lire

 

Pour nous chrétiens, le temps de l'Avent c'est celui de l'avènement : c'est Jésus qui vient. Tous les Évangiles qui nous sont proposés par la liturgie nous parlent de cette venue du Sauveur. L'Évangile de ce jour nous montre Jésus qui entre à Capharnaüm. Il y rencontre un centurion de l'armée d'occupation étrangère. Cet homme est un païen, totalement étranger à la religion juive. S'adressant à Jésus, il lui fait part de son désarroi face à la maladie de son esclave.


Jésus accueille cette demande : "Je vais aller moi-même le guérir". Il nous apprend que Dieu ne s'intéresse pas seulement aux croyants. Il est venu "chercher et sauver ceux qui étaient perdus. Si nous voulons être en communion avec lui, il nous faut avoir le même regard que lui sur le monde, y compris sur les petits.


Ce qui est extraordinaire, c'est la foi de ce centurion. Il a conscience de son indignité : "Je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit". Il est sûr que Jésus peut le sauver à distance : "Dis seulement une parole…" Cet homme ne croyait pas si bien dire : Jésus est "le Verbe" de Dieu, la Parole qui sauve.


En lisant cet Évangile, nous découvrons comment bien commencer ce temps de l'Avent :
- Comme le centurion, intercéder auprès de Dieu pour nous et pour le monde entier
- Accueillir Jésus et nous nourrir de ses paroles (de la vie Éternelle)
- Avoir le même regard et le même accueil que lui sur ceux qui viennent des "périphéries". Ces païens qui découvrent la foi sont parfois meilleurs que nous.

 

- T'APPROCHER, Seigneur,
je n'en suis pas digne,
mais que ta parole conduise mes pas,
et je serai guéri.