Dieu fait grâce

 


Textes bibliques : Lire

 

À la veille de la nativité de Jésus, l'Évangile nous propose celle de Jean Baptiste. Il y a aussi une autre chose qu’il nous faut savoir : le nom de Jean vient d’un mot hébreu qui signifie “Dieu fait grâce ”. Dans l’Évangile, c’est comme une sorte de définition et un programme, un contrat à remplir. Le nom de Jean est une annonce que les temps nouveaux sont inaugurés où Dieu fait grâce à notre terre. Dieu a fait grâce à Zacharie et à Élisabeth. Il fait grâce à notre monde. Il fait grâce à chacun de nous.


Alors, nous devons bien mesurer les conséquences de cette bonne nouvelle : si Dieu nous fait grâce, qui sommes-nous pour juger, pour critiquer ou condamner ? Il y a des paroles qui sont dites un peu à tort et à travers et qui font mal. Cela peut créer une ambiance détestable dans nos villages, nos familles ou nos associations. Si nous voulons que Dieu nous fasse grâce, il nous faut être logique. Le jugement que nous avons pour les autres servira aussi pour nous.

 

À la suite de Jean Baptiste, nous sommes appelés à préparer le chemin du Seigneur dans nos vies, nos familles, nos associations, nos villages,  nos quartiers… Préparer le chemin du Seigneur, c’est enlever toutes les pierres, aplanir les montagnes d’égoïsme, combler les fossés qui sont creusés par notre indifférence.

 

Préparer le chemin du Seigneur, c’est dégager le terrain de nos soucis, de nos préoccupations, de nos indifférences et de nos égoïsmes. C’est surtout adhérer au Christ et à son Évangile ; dans un monde où les ténèbres sont épaisses, il apporte de la lumière ; là  où il y a de la haine et de l’injustice, il fait voir la croissance de l’amour. C'est ainsi que nous serons les messagers d'un Dieu qui "fait grâce"