11 janvier : Mercredi de la 1ère semaine du Temps ordinaire

 

 

Textes bibliques : Lire

 

C'est  à Capharnaüm la ville de tous les désordres que Jésus a choisi de commencer son ministère, non pour faire de la morale mais pour annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu. Il est l'homme de la Parole. Pour lui c'est une urgence absolue. Il s'agit d'ouvrir les cœurs à la vérité sur Dieu. Le grand souci du Christ c'est de délivrer les hommes de leurs erreurs, de prêcher l'évangile de dire que le règne de Dieu est là et qu'il faut se convertir.

 

Un deuxième point de la journée de Jésus c'est sa lutte contre le mal. En quittant la synagogue où il vient d'enseigner, Jésus se dirige vers la maison de Pierre. Il y guérit la belle-mère de Pierre qui était abattue par une forte fièvre. Puis, le soir venu, on amène à Jésus tous les malades. Le Christ ne se contente pas de belles paroles. Il s'attaque au mal dont souffrent les hommes, le mal physique et le mal moral. Sa mission est de libérer l'homme de tout ce qui l'empêche de vivre pleinement.

 

Après avoir été l'homme de la Parole et de la lutte contre le mal, Jésus se retire pour prier longuement. Il prend du temps pour être avec son Père. Il nous fait comprendre qu'il ne peut y avoir de véritable évangélisation sans ce contact régulier avec le Père dans la prière et surtout dans l'Eucharistie. C'est là que nous puisons la force nécessaire pour la mission que le Christ nous confie.

 

Voilà donc ces trois aspects de la journée de Jésus : son enseignement, sa lutte contre la mal et sa prière. C'est sur ce chemin que nous sommes invités à nous mettre en route avec lui. Nous sommes engagés, nous aussi, dans les mêmes étapes que lui : témoigner par la parole, témoigner par l'engagement au service de celui qui souffre, et enfin confier tout cela au Seigneur dans la prière.